cour d'appel

Du nouveau dans l’affaire Vincent lambert!

On peut le dire, ça fait vraiment longtemps que ce pauvre Vincent Lambert autrefois infirmier en psychiatrie souffre dans son corps. Il avait en effet fait un accident de voiture le 2 Septembre 2008, alors qu’il avait 32 ans. Il se retrouve dans le coma, et est conduit au service de réanimation du centre hospitalier de Châlons-en-Champagne. Il réussit quand même à sortir du coma, mais plonge plutôt dans un « état-pauci-relationnel » encore appelé état de « conscience minimale plus ». Le 5 Janvier 2009, il est transféré dans le service de neurochirurgie, et reçois plus tard des soins de kinésithérapie motrice et stimulatrice cette fois ci dans le centre d’éveil de Berck-sur-mer. Mais les soins ont été stoppés plus tard, jusqu’à nos jours.

cour d'appel

La reprise des traitements

Ca fait presque une éternité de Vincent lambert était plongé dans cet état de conscience minimal, et ne recevait plus de soins. Malgré toutes les injonctions et obstacles, sa mère n’a pas baissé les bras. Et grâce à ses efforts, les traitements ont repris sous ordre su tribunal.
En effet, “La cour d’appel de Paris avait ordonné lundi soir “à l’État français […] de prendre toutes mesures aux fins de faire respecter les mesures provisoires demandées par le Comité international des droits des personnes handicapées (CDPH) le 3 mai 2019, tendant au maintien de l’alimentation et l’hydratation” de Vincent Lambert.” (France24.com).
Toutes les personnes ayant milité pour sauver la vie de cet homme valeureux et victime d’un coup du sort sont désormais satisfaits, sa mère en premier lieu.